!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)}; if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0'; n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0; t.data-privacy-src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0]; s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window,document,'script', 'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js'); fbq('init', '255869511783398'); fbq('track', 'PageView');
//Un psychologue, mais pour quoi faire ?

Un psychologue, mais pour quoi faire ?

« La psychologie est la science de l’âme »
Bonnet, Paling. XVII, 5

 

Il est difficile de comprendre le rôle et l’intérêt d’aller voir un psychologue tant cette discipline véhicule des idées reçues et une appréhension.

Alors un psychologue qu’est-ce que c’est ?

Dans un premier temps, il est important de redéfinir la psychologie, comme étant d’après le Littré : « L’étude que l’on fait du moral et de l’intelligence, sans prendre en considération les parties qui en sont les organes. »

Ainsi, pour obtenir le titre de psychologue clinicien, il faut une formation universitaire de 5 ans. Le métier de psychologue est reconnu par l’état et diffère en ce point et aux niveaux des prises en charges de celui des psychanalystes (professionnels qui s’aident de la théorie Freudienne pour prendre en charge le patient) et des psychothérapeutes (professionnels qui utilisent des thérapies non médicamenteuses pour soulager le patient).

Un psychologue n’est pas un professionnel du « cure » (c’est-à-dire de l’agir). Cela signifie qu’il ne propose pas de thérapeutique médicamenteuse et ne soigne pas une pathologie. En revanche, il peut vous orienter vers les professionnels compétents, si besoin. Ainsi, le psychologue se situe plus dans le « care » (le prendre soin, en faisant passer les affects avant la pathologie), c’est-à-dire dans le prendre soin d’une personne en proposant une écoute attentive et bienveillante.

Le psychologue ne juge pas et aide à la réflexion sur ses propres besoins, sur ses ressenti. De même, il n’est pas un guide ou un coach qui donne des conseils ou des règles de vie. Son travail est d’amener chacun à mieux se connaître pour anticiper ses réactions et ses agissements. De plus, son rôle est également, par la parole, les thérapies cognitivo-comportementale ou d’autres techniques de soulager et d’accompagner la souffrance d’un individu.

Quand allons-nous consulter un psychologue ?

Il peut être consulté lorsque vous vous sentez le cœur lourd et qu’une tristesse vous parait insurmontable et durable par exemple. Cependant, vous pouvez aussi aller voir un psychologue lors d’un évènement de vie douloureux (perte de proche, problème au travail, problèmes familiaux, annonce de maladie…), d’un changement de vie (passage à la retraite) ou tout simplement dans toutes les situations tristes ou heureuses ou vous ressentez le besoin d’une écoute attentive.

Comment me rendre compte que j’ai besoin d’un psychologue ?

Il n’est pas toujours facile d’aller voir un psychologue ou d’en ressentir le besoin. Quelques indices peuvent vous alerter, notamment quand le quotidien vous pèse, quand vous vous sentez isolez, quand vos proches se plaignent de votre comportement, de votre tristesse, quand vous ne trouvez plus le sommeil du fait de pensées ou encore quand vous manquez d’appétit sans raison médicale.

Comment consulter  ?

Il suffit de prendre rendez-vous avec un psychologue pour pouvoir en bénéficier. Il n’est pas nécessaire d’avoir une prescription médicale pour prendre contact avec lui, mais vous pouvez en parler avec votre médecin traitant pour qu’il puisse vous orienter. Lors des premiers entretiens, un rythme et un nombre de rencontres vous sera proposé.

La consultation d’un psychologue dans les centres médico-psychologique est gratuite, sinon les entretiens sont payants et ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Cependant, renseignez-vous auprès de votre mutuelle car certaines d’entre elles remboursent les consultations.

Par ailleurs, le psychologue n’est pas le seul professionnel a pouvoir prendre en charge la tristesse, ainsi selon notre personnalité, nous pouvons avoir recours à des techniques de relaxation, faire du sport, aller voir un psychothérapeute, un art-thérapeute, un étiopathe ou tout autre professionnel qui vous corresponde.

 

Claire Messaoudi

Psychologue Clinicienne

Par |2018-10-01T18:20:10+00:0024 août 2018|Optimisme|0 commentaire

Laisser un commentaire

En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) qui ont pour finalité de faire des statistiques de mesures d’audience. Réglages J'accepte

Avertissement relatif aux cookies

Ce site utilise des cookies lors de votre visite pour améliorer la navigation, recueillir des statistiques de visites anonymes et vous proposer des contenus enrichis.

Vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt. Certaines fonctionnalités pourraient alors ne plus être disponibles.

Consulter nos Mentions légales et Politique de Protection des Données

Avertissement relatif aux extensions de tierce partie

Ce site utilise des services de tierce partie, dont des cartes Google Maps et des vidéos Youtube intégrées. Décochez les cases des services que vous ne voulez pas utiliser, et cliquez sur OK pour enregistrer vos réglages.

Note : l'enregistrement de ces réglages utilise un cookie valable 30 jours ; pour accéder à nouveau à ces réglages une fois ceux-ci enregistrés, supprimez le cookie lié à ce site et nommé privacy_embeds.