!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)}; if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0'; n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0; t.data-privacy-src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0]; s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window,document,'script', 'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js'); fbq('init', '255869511783398'); fbq('track', 'PageView');
//Il n’est jamais trop tard pour bien faire…

Il n’est jamais trop tard pour bien faire…

Le temps passe et nous avançons en âge … chacun de nous souhaite conserver la meilleure qualité de vie possible en demeurant autonome et impliqué dans la vie de tous les jours. Cet objectif est accessible en s’appuyant sur la prévention.

Il est vrai que la génétique trace notre parcours de vie et de santé. En fonction de leur constitution génétique, certaines personnes résistent mieux et plus longtemps que d’autres à des modifications caractéristiques de l’âge. Sommes-nous impuissants devant ce constat ?  Tout est-il programmé de manière inéluctable ? La réponse est assurément « non », car il est possible de moduler l’expression des gènes : c’est le domaine de « l’épigénétique ».

En effet, le processus du vieillissement est placé sous la dépendance d’interactions étroitement régulées entre les facteurs génétiques, les facteurs environnementaux et les facteurs comportementaux.

Ainsi une alimentation équilibrée, un exercice physique régulier et un lien social structuré contribuent de manière significative à modifier l’expression du génome. C’est donc une bonne nouvelle confirmée par différentes études.

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé »

Nous savons aussi que les gènes, supports de l’information génétique, sont portés par les chromosomes. A leur extrémité sont placés les télomères : ils raccourcissent avec l’âge, l’inflammation et le stress. Des études ont montré que des télomères courts sont associés à un risque plus élevé de maladies liées à l’âge et que le bonheur les allongerait…

Ne pourrions-nous pas dire alors avec Voltaire « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » ?

Aussi, convient-il d’insister sur les aspects psychologiques. Il faut savoir rester jeune dans sa tête, cultiver ses passions et ses relations, faire preuve de curiosité – véritable élixir de jeunesse – et avoir des projets. Selon Gaston Bachelard, « La vieillesse se définit par le rétrécissement du champ des possibles. Avoir des projets, c’est rester jeune… »

La prévention demande un effort pour influencer positivement certaines habitudes de notre vie. Cet effort vient naturellement si nous décidons d’être responsable et gestionnaire de notre santé, avec un comportement adapté à l’écoute des conseils donnés par les professionnels.

Alors engageons-nous, si ce n’est déjà fait…

 

Jean-Pierre Aquino

Docteur en Médecine

Par |2019-01-17T16:35:48+00:0028 juillet 2018|Non classé|0 commentaire

Laisser un commentaire

En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) qui ont pour finalité de faire des statistiques de mesures d’audience. Réglages J'accepte

Avertissement relatif aux cookies

Ce site utilise des cookies lors de votre visite pour améliorer la navigation, recueillir des statistiques de visites anonymes et vous proposer des contenus enrichis.

Vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt. Certaines fonctionnalités pourraient alors ne plus être disponibles.

Consulter nos Mentions légales et Politique de Protection des Données

Avertissement relatif aux extensions de tierce partie

Ce site utilise des services de tierce partie, dont des cartes Google Maps et des vidéos Youtube intégrées. Décochez les cases des services que vous ne voulez pas utiliser, et cliquez sur OK pour enregistrer vos réglages.

Note : l'enregistrement de ces réglages utilise un cookie valable 30 jours ; pour accéder à nouveau à ces réglages une fois ceux-ci enregistrés, supprimez le cookie lié à ce site et nommé privacy_embeds.